Une conception originale de la conscience

 

Le Pr. Caycedo définit la conscience comme la force qui intègre et transforme toutes les structures responsables de l’existence de l’individu.

 

Une image simple permet d’approcher le concept de « structures ». Les structures sont comme les notes qui forment une page musicale. Leur bon choix forme une harmonie et une mélodie qui sonnent justes (ou non) à l’oreille  du compositeur, le premier auditeur.

 

Il pose comme hypothèse de départ l’existence de trois niveaux et états de conscience.

 

Les trois états de la conscience : l’état pathologique dans lequel la vision du monde est altéré et dangereux. L’état ordinaire de la conscience, celui de notre vie au jour le jour. Enfin, l’état sophrologique, dans lequel l’harmonie avec soi-même et son environnement prédomine. Le but de l’entraînement sophrologique est d’atteindre durablement la conscience sophrologique.

 

Les trois niveaux de conscience : l’état de veille, de sommeil et un état intermédiaire « entre veille et sommeil », lieu privilégié d’écoute des sensations et des phénomènes du corps. C’est le niveau privilégié de l’entraînement sophrologique, en tout cas au début.

 

La recherche en sophrologie se focalise sur :

 

  • L'étude des structures positives qui dynamisent la conscience

  • Les moyens de renforcer ces structures positives.

 

Dans ce but, la sophrologie développe une méthodologie claire et détaillée, une épistémologie (les concepts et théories d’une science) qui repose d’une part sur les nombreuses années de recherche phénoménologique du Pr. Caycedo et de nombreux sophrologues cliniciens, et d’autre part sur une sémantique (la terminologie propre à la sophrologie) précise et originale.

Crédit Photo : École de Sophrologie de Guyane

© 2020 Jean-Marc Weill

  • Facebook